INFOS

Publié sous l'égide de

The International Journal of Psychoanalysis

Dana Birksted-Breen
Robert Michels

The new Annuals

Jean-Michel Quinodoz

Comité de rédaction

Rédactrice responsable

Florence Guignard (France)

Secrétaire

Luc Magnenat (Suisse)

Membres

Louis Brunet (Canada)
Serge Frisch (Belgique)
François Gross (Suisse)
Céline Gür Gressot (Suisse)
Marcel Hudon (Canada)
Diana Messina-Pizzuti (Belgique)
Anne-Marie Pons (Canada)
Michèle Van Lysebeth-Ledent (Belgique)

Prochain numéro

Mai 2007
aux Edition In Press

The International Journal of Psychoanalysis

La « transidentification projective » : une extension du concept d'identification projective

JAMES S. GROTSTEIN
522 Dalehurst Ave, Los Angeles, CA 90024, USA - jgrotstein@earthlink.net

James S Grotstein, professeur de psychiatrie à UCLA School of Medicin, est membre formateur à la Société Psychanalytique de Los Angeles et au Centre Psychanalytique de Californie. Il a exercé la fonction de Vice-président pour l'Amérique du Nord de l'Association Psychanalytique Internationale. Il a publié deux cent quarante-neuf articles dont les plus récents sont The seventh servant: The implication of a truth drive in Bion's theory of 'O' et Projective Transidentification: An Extension of the Concept of Projective Identification, parus dans The International Journal of Psychoanalysis. Il est également l'auteur ou le co-auteur de douze livres,

Maxlift
Wrinkles - problem solved!
https://phytonutrition-sante.com/pl/maxlift-opinie/







dont Who Is the Dreamer Who Dreams The Dream?: A Study of Psychic Presences (The Other Press) et il va publier « .But At the Same Time and on Another Level.»: Psychoanalytic Technique in the Kleinian/Bionian Mode (The Other Press) et Into the Mind of a Mystic: Wilfred Bion's Legacy to Psychoanalysis (Karnac press). James Grotstein exerce en pratique privée à Los Angeles.

Résumé : des questions subsistent au sujet du concept d'identification projective. L'auteur propose les hypothèses suivantes: la conception traditionnelle de Klein ainsi que l'extension et la révision apportée par Bion peuvent être considérées comme formant un continuum inversé. Il postule que le concept bionien d'une identification projective communicative et intersubjective (que l'auteur nomme transidentification projective) est premier et inclut tout autant le mode inconscient, omnipotent et intrapsychique décrit par Klein que le mode de communication « réaliste » décrit par Bion. En conséquence, l'auteur suppose que l'identification projective intersubjective est, tout à la fois, l'effet d'un fantasme d'identification projective intrapsychique omnipotent réservé au monde interne de l'auteur de la projection - ajouté à deux autres processus:

Ostelife
Osteoarthritis - the rescue!
https://phytonutrition-sante.com/pl/ostelife-opinie/







l'induction sensorimotrice consciente et/ou préconsciente; ce qui inclurait l'émission de signes et/ou leur évocation ou la gestuelle inductrice ou d'autres procédés (mentaux, corporels, verbaux, posturaux ou d'amorçages divers) de la part du sujet effectuant la projection. Il s'ensuit une stimulation empathique de l'expérience du sujet dans unobjet récepteur déjà « conditionné » pour être empathique avec le sujet inducteur.

Haut de page
© Copyright textes et logo : The International Journal of Psychoanalysis
Dernière mise à jour le 10 mai 2007
©